Swissleaks : Twitter s’intéresse plus aux personnalités qu’aux paradis fiscaux
Fév26

Swissleaks : Twitter s’intéresse plus aux personnalités qu’aux paradis fiscaux

L’affaire Swissleaks a eu un retentissement surprenant. Mais au-delà de l’écho dans la twittosphère française, la crise a-t-elle eu une influence réelle ?   L’affaire Swissleaks, dévoilée suite à une longue enquête d’un consortium de journalistes internationaux, c’est tout d’abord près de 400 000 tweets échangés dans le monde sur le sujet en 72h après les révélations du Monde et des autres journaux partenaires (comme El Confidential en Espagne) le 8 février à 22h : Après une semaine, le total des tweets échangés collectés via le logiciel de veille Visibrain Focus TM est de 440 126. S’agissant d’une enquête internationale, la distribution par langues est intéressante : ce sont de loin les tweets espagnols (38 % du total) et français (30 %) les plus nombreux, les tweets anglais arrivant en 3ème place avec 18 % du total des tweets – pourtant bien aidés par des journaux indiens tel que l’Indian Express (l’Inde est le 3ème pays de provenance des tweets géo localisés). Pas concernés par la fraude fiscale, les anglais et les américains ? Nous en jugerons plus loin. Les communautés francophones, Gad Elmaleh et Swissleaks Un premier coup d’œil sur le tableau de bord de Visibrain Focus TM permet de tirer quelques rapides conclusions sur les Swissleaks. En France, il y a eu 131 812 tweets publiés entre le 7 et le 15 février sur les Swissleaks. Une lecture rapide des messages les plus diffusés et les termes / hashtags les plus mentionnés donne l’impression que les médias décalés tel que Le Petit Journal et Le Gorafi tirent le mieux leur épingle du jeu. Sans oublier bien entendu Le Monde qui a dévoilé le scoop avec notamment un fond de reprise très importante du cas de Gad Elmaleh : Cette tendance est confirmée par : la cartographie des comptes les plus mentionnés (qui correspond donc au “Top Mention” de Visibrain Focus TM), la taille des nœuds qui représentent les comptes Twitter dépendant ici du nombre de fois qu’ils sont mentionnés (via les liens entre eux). Au passage, un détail intéressant émerge d’une analyse plus détaillée : la communauté de @lemondefr, en vert, n’est pas celle de @gadelmaleh, en bleu clair. Cela indique que les reprises les plus nombreuses de la situation fiscale délicate de Gad Elmaleh ne semblent pas venir des tweets du Monde. En regardant simplement les volumes de tweets échangés, il aurait été facile de croire que @gadelmaleh est principalement mentionné via Le Monde, mais la cartographie nous indique que ce n’est pas le cas. Malgré un tweet très repris pour chacun d’entre eux, les communautés du Gorafi et du Petit Journal sont très éloignées du centre des discussions : leurs messages ne sont repris que par les membres...

Lire la suite