Journalisme citoyen : qu’est-ce qui va changer?
Déc23

Journalisme citoyen : qu’est-ce qui va changer?

Des solutions techniques sont progressivement mises en place pour intégrer les internautes à la construction des informations d’actualités, modernisant le concept de journaliste citoyen. Voit-on venir l’émergence d’un troisième acteur majeur dans l’agencement de l’information, ou le rôle du public sera-t-il cantonné à celui de sources primaires pour les journalistes/communicants ?   Informer : une affaire de journalistes et de communicants Depuis Hérodote, qui fondait ses “enquêtes” sur les récits et témoignages de tiers, l’information a toujours été une construction commune. Au cours de notre histoire moderne, les relations entre les acteurs qui font l’information ont changé : historiquement, les journalistes et les consultants en “relations publics” ont été au centre d’échanges parfois houleux, parfois vertueux. L’enjeu de ces rapports était d’influencer l’information qui reste, invariablement et étymologiquement, une construction (contrairement aux données qui sont des faits). La situation a changé. Le Web social a donné la voix aux internautes qui sont désormais capables d’influencer l’information mais aussi d’en être la source primaire. Il y a eu le cas emblématique de l’avion qui s’est écrasé sur l’Hudson, à New York, ou encore le premier tweet qui a informé du crash d’hélicoptères des commandos d’élites américains partis à la poursuite de Ben Laden. Janis Krums et l’avion dans la baie de Hudson: le premier journaliste citoyen? Le public est devenu une source d’information à part entière et tweets, photos ou autres posts Facebook sont devenus une véritable mine d’or pour le journaliste ou le communicant qui souhaite prendre le pouls d’une situation qu’il s’agisse : D’appels à témoins (il y a eu le cas de l’accident ferroviaire de Brétigny-sur-Orge, bien que celui-ci ait été jonché d’inexactitudes), D’analyses à forte valeur ajoutée: de nombreux internautes comme Maître Eolas sont régulièrement cités pour leurs sorties sur la toile, quand ils ne sont pas interviewés en ligne, De sentiments ou d’opinions vis-à-vis de sujets politiques, de société, culturels ou purement numériques (de nombreux buzz etc.). Cette proximité avec les internautes a révolutionné l’information, posant de nouvelles problématiques tandis qu’elle accélérait la disparition des anciennes (exemple : s’il est désormais plus facile de suivre un sujet à plusieurs milliers de kilomètres, la profusion d’informations ou de fausses données rend plus complexe de trier entre le faux et le vrai).   Vers un nouveau triptyque journaliste – communicants – publics Parallèlement, la métamorphose des différents “publics” devenus émetteurs plutôt que récepteurs fait que la construction de l’information tend vers un nouveau triptyque : Désormais, chacun produit ou influence à sa manière l’information. Il n’y a plus de récepteurs passifs, mais une succession d’émetteurs plus ou moins audibles. Ce changement de paradigme a eu plusieurs effets : Les journalistes/communicants disposent de nouvelles sources/ressources, Les...

Lire la suite