KPI sur internet : du clic au web de l’attention

Le magazine américain Time a récemment publié un article de Tony Haile, PDG de Charbeat, une société spécialisée dans la mesure d’audience.

Dans cette chronique, l’auteur rappelle que le « clic » est la principale unité de mesure sur le web. Ainsi, un site internet mesurera sa popularité au nombre de ses visiteurs, c’est-à-dire au nombre de personnes qui d’une manière ou une autre (moteur de recherche, lien sur Facebook, article partagé par email…) ont cliqué pour arriver sur le site, et au nombre de pages vues. De même, l’une des manières de faire payer la publicité en ligne est le coût au clic : l’annonceur paie à chaque fois que l’internaute clique sur la publicité (bandeau, lien sponsorisé…).

Or fait remarquer Tony Haile, cet indicateur a ses limites et donne une image faussée de ce que font les internautes en ligne. D’après son expérience, les internautes cliquent mais ne lisent pas forcément les articles sur lesquels ils ont cliqué. Ainsi 55% des internautes passent moins de 15 secondes sur une page.

Par ailleurs, nous avons tendance à confondre partage et attention. En moyenne, un article lu par 100 personnes est partagé 8 fois sur Facebook et 1 fois sur Twitter.  Ce n’est pas parce qu’un article est très partagé qu’il aura plus d’attention et sera plus lu comme le montre le graphique ci-dessous.

 

Source: Tony Haile – Charbeat

 

De fait, nous sommes en train de passer d’une culture du clic à un web de l’attention : le nombre de clics doit être nuancé et complété par d’autres indicateurs comme le temps passé sur une page, le nombre de visiteurs qui reviennent sur le site, le nombre de visiteurs qui lisent plus d’une page du site… Et vous, si vous avez un site internet, quels indicateurs utilisez-vous ? Discutez-en avec nous sur Twitter.

 

Vous souhaitez nous consulter pour plus d’information ? Cliquez ici.

Tags :

Nous suivre :
  • S’abonner à notre flux RSS
  • Partagez ce post sur

    KPI sur internet : du clic au web de l’attention

    0